Cie NUITS PARTAGEES

GENRE TU TE SENS COMMENT?

TU VEUX MA PHOTO?

Deux quadras, (à priori) une femme et un homme, partent à la rencontre d’adolescent.e.s pour faire état de ce qu’ils retiennent du grand nombre d’établissements fréquentés, de couloirs traversés, de jeunes interrogé.e.s. pendant deux ans.

Ils se prennent à leur propre jeu, replongent dans leurs corps d’ancien.ne.s ados, rejouent les frôlements entre questionnements, espoirs, découvertes, déceptions. Se fondent et parfois se confondent entre l’ici et maintenant et leurs propres vécus de cette période-là.

Ils retrouvent et réincarnent au passage les rôles et duos bien connus de ces âges : père-fille, prof-élève, mère-fils, élève-élève, meilleurs amis, chasseur-proie.

Ils en sortent vivants et laissent en pointillé une ligne de fuite possible…

Notes d’intention

Notre désir n’est pas d’échapper à la cruauté des propos et situations qui ont servi comme base au texte dramatique. Rendre compte d’une réalité souvent tue, parfois enjolivée, facilement niée par les adultes que nous sommes. La complexité de l’adolescence, c’est justement cette dualité entre le terriblement sérieux et cruel des transitions, ruptures et solitudes qu’ils traversent et la possibilité que tout reste un jeu, que tout peut encore se réinventer à chaque instant.
Nous allons donc explorer les différentes pirouettes que nous livre le jeu pour poser aussi un regard tendre sur cette période et les liens de chair qui, malgré tout, existent, que l’on soit fille, garçon ou quelque part en transition.

Une co-direction artistique

Nous sommes faits des différentes peaux de notre vie, enfant, adolescent, adultes …,  elles se superposent pour faire de nous ce que nous sommes.

Nous sommes partis du vécu des personnes à qui s’adresse le spectacle. Les terrains, en atelier théâtre ou théâtre forum, réalisés auprès de différents groupes de jeunes nous ont fait prendre conscience du paradoxe que tout a changé et rien en même temps. Les données médiatiques ne sont plus les mêmes mais les corps, les relations et les sentiments sont toujours là.

Avec le recul de nos quarantaines et une adolescence toujours à vif, nous avons choisi d’interroger les acteurs qui s’essaient aux relations filles – garçons aujourd’hui. C’est quoi être une meuf, un mec de nos jours?

Etant en première ligne auprès des ados interrogé.e.s, nous avions envie de faire appel à un auteur. Pour prendre de la distance avec la parole des jeunes et nos propres vécus, et dans ce sens, poétiser la matière brute récoltée.

Notre choix a été guidé par l’idée de la proximité et de l’engagement. Proximité géographique : un auteur vivant dans notre région pour pouvoir échanger, construire ensemble. Proximité sensible et humaine : une autrice à l’écoute de l’adolescence et des questionnements de parents. Proximité de posture : l’écriture de Sarah Fourage nous touche par ses doutes et son absence de certitude.

Sarah nous a ensuite proposé de travailler en écho avec un auteur.

A partir de là, le matériau brut récolté a été analysé avec les auteurs et transformé en objet textuel artistique.

Nos relations de genres sont des histoires de peaux, de corps. Il nous a dès lors paru évident de demander à un chorégraphe de nous accompagner. La démarche de François Rascalou associe le travail des mots à celui du corps.

Il aide les interprètes à lâcher leurs “petits” personnages pour incarner des mouvements de l’âme, du sensible de peaux.

Au fil des résidences, la dramaturgie s’est révélée par le travail au plateau dans la contrainte d’un espace classe pour pouvoir aborder le texte écrit sous forme de vignettes comme autant de vies éparses.

Lors de chaque résidence, nous avons sollicité des moments de confrontation publique afin de pouvoir réajuster en fonction des besoins et des retours des premiers concernés. Cela a permis aux adolescent.e.s de suivre le processus d’une création au plus près et dans une continuité, de le questionner et de pouvoir y jouer un rôle à différentes étapes. Et à nous de retraverser nos propres adolescences et de mesurer le chemin parcouru.

Linda Dorfers & Julien Peschot
Direction artistique 

Conception d’affiche: Anne-Laure Limet – Illustratice
 

 

La fabuleuse histoire de Guilhem Jade

Guilhem a un secret dont il ne peut parler qu’à Mamie Louisette, un portrait de sa grand-mère dans le couloir de la maison.

Un jour, son meilleur ami Léo apporte à l’école un appareil photo spécial. Les deux enfants se rendent compte que cet appareil révèle la véritable identité des gens.

Guilhem craint de perdre l’amitié de Léo si son secret est découvert…La photo de classe, à la fin de la semaine, apportera des réponses à ses questions en lui intimant de faire un coup d’éclat.

PARTENAIRES

Région Occitanie – Direction de la Culture, Direction de la Santé et des Solidarités, Ville de Montpellier, DILCRAH, Arc-En-Ciel Théâtre Midi-Pyrénées – Limousin (co-production), Friche Mimi (résidences), La Vista-La Chapelle (résidence de territoire), Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquence (DDCS de l’Hérault)

Note d’intention

Deux adultes, peut-être Léo et Jade, se retrouvent devant une cour d’école et replongent dans leurs souvenirs qui font d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui.

En plein cœur de la cour de récréation se jouent les contacts physiques (chahut – jeux) mais aussi la solidarité ou exclusion. En classe se disent des croyances qui se révèlent parfois fausses et qui pourtant participent malgré nous à notre construction. Les espaces de l’enfance sont clairement genrés. Heureusement, l’amitié permet d’aller au-delà des limites sociales.

Partir d’une histoire, de celles qu’on lit aux enfants à peu près sages pour les endormir ?
Aller voir du côté des contes, parce qu’ils sont déjà genrés, parce qu’ils construisent une partie de nos représentations, parce qu’ils nous interrogent sur notre humanité.

Une envie partagée par toute l’équipe :  aborder un sujet encore tabou dans le milieu de l’enfance,  que faire d’un petit garçon aux cheveux longs et en robe ?  Comment demander aux enfants de comprendrece qui, adultes, peut nous mettre en difficulté  ?

LE TEXTE

« On dirait que. »

C’est par cette formulation magique de cour d’école que tout commence… On dirait qu’après avoir écrit pour les collèges et lycées (en collaboration dramaturgique avec François Rascalou) une pièce fragmentaire composée de matières éclatées, nous repartirions

cette fois en écriture vers une histoire – une histoire qui pourrait même tirer vers le conte.

On dirait qu’après s’être fait miroir de l’âge schizophrène adolescent où, comme dans le mythe Zagreus dionysiaque aux membres dispersés, le corps s’égraine, nous pourrions cette fois-ci nous rassembler – faire dialoguer Yin et Yang – nous inspirer aussi bien de contes indiens que de la mythologie égyptienne, orientale et scandinave.

On dirait que, pour ce faire, nous ferions usage d’un système de narration plus « classique »… Il pourrait par exemple s’agir de l’histoire d’une fille née dans le corps d’un garçon, ou l’inverse… une histoire qui continue à questionner le genre.

On dirait que, bien évidemment, en sus de ces inspirations, il est important de se nourrir de la récolte que Julien et Linda ont effectuée auprès des élèves de primaires.

Camille Dogson

 

DISTRIBUTION 

Textes : Camille Dogson
Mise en scène et en corps : François Rascalou
Jeu et direction artistique : Linda Dorfers et Julien Peschot

Création sonore : Marc Calas

Création accessoires : Marc Na

Création graphique: Anne-Laure Limet
Administration : Fred Nembrini
Production /Diffusion : Valy diffusion

 

Dossier « Tu veux ma photo ? »

 

ON PEUT LES VOIR :

18 Janvier 2022 : Salle des fêtes de Montarnaud (34) scolaires à 9H45 / 15H et tout public à 18H

26 Janvier 2022 à 14H – Gignac (34), Salle polyvalente du collège Lo Trentanel

17 Février 2022 à 15h – Médiathèque François Mitterand – Relecq-Kerhuon (29)

18 Février 2022 à 9H45 et 14H – salle de l’Atelier à Lesneven (29)

ILS SONT PASSES :

Festival d’Avignon OFF 2021- Gignac (34)

LIVRE D’OR

 » On se sent concernés. » Léa, 16 ans

 » C’est beau et fort de sens. Love. »

« Les réactions des personnes sont parfois perturbantes. »

 » Merci beaucoup pour cette pièce qui ouvre à la réflexion personnelle comme collective, beaucoup d’émotions ressenties grâce à vous. Merci beaucoup! » Camille, avec la robe rose lol

« Coucou les copains, moi je suis agenré et je vous emm…e si cela ne vous plaît pas. Bisous sur vos tétons gauches. »

« Je me sens … Homme dans un corps de femme. Cette histoire était très touchante, merci de l’avoir si bien racontée. »

« Moi je suis pansexuelle et j’emm…e les rageux. Merci pour cette magnifique pièce ! »

« Je me sens touchée par votre prestation car vous avez réussi à nous faire ressentir plein d’émotions à travers vos gestes et vos paroles, à nous avoir transmis les histoires des adolescents passés, c’est réellement ce qu’il se passe de nos jours. Je vous félicite car c’était incroyable. » Safia

« Super spectacle ».

« C’était super, vous êtes très courageuse et super belle. Votre thématique donne de la réflexion. Bon courage à vous pour la suite ».

« Ce spectacle était incroyable. Merci. »

« Bravo pour votre prestation! Fort et puissant! » Mo

LIVRE D’OR

« Bravo pour ce poétique spectacle qui traite joliment un thème de société. Un très bon moment » Lorenzo et Larissa

« Une écriture qui sonne juste, une mise en scène, que dis-je, une chorégraphie milimétrée, la grâce des jeux de cubes. bravo aux interprètes » Corinne

« J’ai beaucoup aimé votre spectacle. Votre regard sur le public. Merci » Pauline, 12 ans

« Merci pour le spectacle. J’ai aimé la réconciliation », Lise

« Ca a été superbe quand Jade a dit que c’était un garçon, ça m’a fait rêver. », Clément 9 ans

« Merci pour ce spectacle qui ouvre les possibles ». Marie, Maximilien &  mamie Lulu & Léandre

« C’est remarquable d’aborder une thématique si complexe devant des enfants » Une mamie

« Bravo de nous faire voyager à travers ce thème, comme une poésie », Alex

« Très bien, un thème complexe abordé avec simplicité! Merci », Amandine

« Excellent leçon de vie qui tombe bien à propos de nos jours. merci de former nos jeunes et les autres à la (bio-)diversité »Sonia

« Sujet profond et essentiel selon moi abordé avec beaucoup de sensibilité. Magnifique jeu. Merci » Véronique

« Merci pour ce spectacle, la mise en scène était géniale et le sujet profond », Louise 15 ans

« Très chouette spectacle.

– La mise en scène avec l’interaction avec le public;

– la chronologie qui permet aux plus petits de suivre

– la bande sonore. Bravo! », Basile & Johanna

« Très bon spectacle à diffuser autour de nous pour adultes et enfants »

« J’ai bien aimé votre spectacle, vous faisiez vivre les spectateurs, c’est comme si on était en train de le faire avec vous. Il y avait beaucoup d’émotion, il y avait de la tristesse, il était drôle, mais à un moment je n’aimais pas trop quand ils n’étaient plus amis »